Reconstruction de la station d’épuration des plantins à beynes (78)

Voir le communiqué du Club Ademe International

Maître d’ouvrage : Commune de Beynes
Localisation : Beynes (78)
Projet : Construction HQE© d’un bâtiment bioclimatique ouvert au public
Mission : Maitrise d’œuvre complète, Architecture HQE® et paysage
Maîtrise d’oeuvre : AR ARCHITECTES, NALDEO
Entreprises : DEGREMONT FA, ZUB, WATELET
Surface : 465 m² SHON (Parcelle 16460m²)
Capacité : 12 000 EH
Budget : 4 500 k€ HT
Calendrier 2010 - 2013

La station des Plantins de Beynes se situe au cœur d’un site remarquable, bordé par une zone de fouilles archéologiques au Sud, et des terrains agricoles au Nord. Le parti architectural vise à créer un dialogue avec l’espace rural environnant, en respectant l’équilibre biologique en place, et en intégrant par son traitement architectural et paysager le bâtiment d’exploitation : volumes, hauteurs et revêtements permettent d’harmoniser les nouvelles constructions avec l’environnement immédiat.

Les cibles HQE® traitées

Cible 1 : Relation harmonieuse du bâtiment avec son environnement
• L’ensemble de la station d’épuration s’intègre dans le tissu agricole environnant. L’objectif étant d’atténuer la vue des ouvrages depuis l’environnement proche comme lointain, en regroupant dans un bâtiment compact l’usage technique et l’usage d’exploitation. Les ouvrages hydrauliques de process sont donc implantés à l’Est de la parcelle, côté réseaux ferrés et les 8 lits plantés de roseaux pour le traitement des boues se concentrent au Nord-est de la parcelle en se fondant avec le paysage agricole avoisinant.
• Le traitement architectural et paysager du bâtiment d’exploitation, ses volumes, hauteurs et revêtements permettent d’harmoniser les nouvelles constructions avec l’environnement immédiat. Il est habillé d’un bardage en bois de Douglas ou paré d’un revêtement en gabions

Cible 4 : Gestion de l’énergie
• Conception du bâtiment d’exploitation bioclimatique éligible au label THPE
• Utilisation d’éco-matériaux recyclables et pérennes générant le moins possible de déchets :
- Structure ossature bois
- Bardage bois
- Bardage métallique
- Murs en gabions
- Toitures en mur végétalisés
- Ouate de cellulose
- Fermacell
- Autres isolants à base de fibres naturelles
• Mise en place d’énergies renouvelables :
- Pompe à chaleur EAU / EAU, récupération des calories de l’eau de traitement et chauffage des locaux d’exploitation
- Panneaux solaires thermiques pour l’eau chaude sanitaire
- Puits canadien à eau glycolée pour la ventilation double flux

Cible 11 : confort olfactif
• Le confort olfactif est assuré par la mise en place d’un biofiltre végétal innovant permettant le traitement et l’extraction de l’air vicié
• Un traitement des boues par lits à macrophytes

Cible 8 et 9 : confort hygrothermique et confort acoustique
• Le confort thermique et acoustique est garanti par la toiture végétalisée, et une isolation en agro-matériaux.

Cible 5 : Gestion de l’eau
• Une pièce d’eau accompagne le bâtiment, réhabilitation d’un ancien ouvrage hydraulique en bassin de rétention, elle recueille les eaux pluviales et de ruissèlement et permet la création d’habitats écologiques et garantit une réserve d’eau disponible pour les pompiers.
• Les zones de circulation sont équipées de dalles alvéolées, « evergreen » permettant le drainage des eaux de pluie et garantissant en permanence un espace propre et stable même par temps de pluie, augmentant ainsi les espaces enherbés.

Cible 7 : GESTION DE L’ENTRETIEN ET DE LA MAIINTENANCE
Réduction de l’impact environnemental
- Optimisation dans le choix des matériaux de construction, d’infrastructures et aménagement paysager
- Un chantier vert établi dès la conception, grâce à un équilibre déblais-remblais sur site (réduction des impacts liés au transport des matériaux)
- Réduction des nuisances par rapport aux riverains
- Un projet qui génère peu de déchets et peu d’énergie / économique par rapport à la consommation et l’exploitation à long terme
- Process de traitement des boues par les plantes > économie d’énergie et d’entretien • Traitement des boues liquides de la station d’épuration
- Mise en œuvre de filtres minéraux plantés de roseaux (4000m²) : développement d’un milieu favorable à la déshydratation, à la stabilisation et à la minéralisation des boues (volume de 100m3 de boues / jour)
- une faible consommation en énergie
- une optimisation des coûts de transport étant donné l’importante réduction des volumes extraits
- une diminution du coût d’élimination des boues
- un fort impact paysager sur le site

LA RESTAURATION ET PRESERVATION DE LA BIODIVERSITE
• L’intégration dans le paysage, respecter l’équilibre visuel et biologique à l’intérieur du site, avec une attention particulière portée sur la faune et la flore, par la sélection d’essences semi-aquatiques et de prairies colorées (pas d’irrigation, faible entretien) qui permettent la restauration et la préservation de la biodiversité, dans l’objectif d’un site à faible empreinte écologique.
• Le bâtiment bioclimatique, accessible en partie au public, constitue un véritable repère agrémentant le parcours pédagogique de la station.

titre vertical
apercu 1
apercu 2
apercu 3
apercu 4
apercu 5
apercu 6
apercu 7
apercu 8
apercu 9
apercu 10
apercu 11
apercu 12
apercu 13
apercu 14
apercu 15