ÉCO-STATION D’ÉPURATION D’ASNIÈRES-SUR-OISE (95) « LA BOUCLE ÉCOLOGIQUE »

Maître d’ouvrage : Syndicat intercommunal pour la Collecte et le

                             Traitement des Eaux Usées des Bassins de la Thève

                             et de l’Ysieux
Mission : Architecte démarche HQE® et paysagiste
Entreprises de travaux : Degrémont – ZUB - Pinto
Capacités épuratoires : 70 000 EH
Coûts des travaux : Environ 17 000 000 € HT
Localisation : Asnières-sur-Oise (95)
Date de conclusion du marché : Novembre 2008
Début des travaux : 2009
Fin des travaux : 2011

La station d’épuration d’Asnières sur Oise bénéficie d’un emplacement au cœur d’un espace naturel riche. En effet, le département compte pas moins de deux Parcs Naturels Régionaux (de l’Oise-Pays de France et du Vexin), 74 ZNIEFF et deux sites Natura 2000.

L’objectif premier est donc de respecter cette richesse en harmonisant la future construction avec son environnement et en réduisant son impact sur la nature. Ainsi, l’implantation générale des ouvrages et aménagements paysagers s’organisent autour d’un axe Nord-Sud permettant une ouverture visuelle sur la plaine rurale et sur l’abbaye de Royaumont. La mise en place de boucles piétonnes offre aux visiteurs une découverte de l’ensemble du site, des ouvrages et des aménagements paysagers.

Les cibles HQE® traitées :

Cible 1 : Relation harmonieuse du bâtiment avec son environnement

  • Emploi de matériaux naturels comme la bois de mélèze qui plus écologique que la béton,

  • Implantation des bâtiments autour de l’axe ouvrant sur l’abbaye de Royaumont.

Cible 4 : Gestion optimisée de l'énergie

  • Conception bioclimatique c’est-à-dire appuyée sur l’orientation par rapport au soleil, au vent et à la topographie du site permettant ainsi d’économiser le chauffage en hiver et la climatisation en été,

  • Énergie solaire thermique pour l’eau chaude sanitaire,

  • Système de puits canadien pour la régulation de la température intérieure.

Cible 5 : Gestion optimisée de l’eau

  • Gestion des eaux pluviales par toiture végétalisée, véritable tampon à travers lequel les eaux pluviales sont à valorisées pour le lavage des voiries, et l’arrosage des espaces verts.

  • Économie d’eau jusqu’à 1m³/jour avec l’eau de ruissellement des voiries qui est récupérée dans un bassin aquatique végétalisé, puis rejetée et épurée de ses polluants.

  • Stabilisation du sol des zones de filtrations des eaux, elles sont équipées de dalles « evergreen » permettant le drainage des eaux de pluie. Ces surfaces sont également recouvertes de gazon résistant aux passages fréquents. 

  • Recharge de la nappe phréatique en laissant passer les eaux de pluie.

Cible 9 : Optimisation du confort acoustique

  • Calfeutrage des émissions sonores des équipements de traitement  par des matériaux absorbant les sons comme le bois ou la toiture végétalisée. Niveau sonore inférieur à 30 dB (niveau maximal de bruit transmis).

Cible 10 : Optimisation du confort visuel

  • 5 jardins à thèmes qui définissent par des boucles les chemins de promenade et les lieux de découverte des plantes : le jardin secret, le jardin agricole, le jardin de l’observatoire, le jardin arboré et le jardin aquatique,

  • Reconstitution de la biodiversité grâce à la multitude d’essences et de milieux présent dans les divers jardins.

photo11