STATION D’ÉPURATION DE BOIS-LE-ROI, CHARTRETTES, FONTAINE-LE-PORT (77)

Maître d’ouvrage : Syndicat intercommunal de Bois-le-Roi – Chartrettes

                              Fontaine-le-Port
Mission : Architecte démarche HQE® et paysagiste
Entreprises de travaux : OTV France Nord, Cavazza, Phytorestore
Capacités épuratoires : 9 800 EH
Coûts des travaux : Environ 2 100 000 € HT
Localisation : Chartrettes (77)
Date de conclusion du marché : Juin 2006
Début des travaux : Mars 2007
Fin des travaux : Août 2008

La conception de la station d’épuration de Bois-le-Roi est particulièrement axée sur la limitation de l’impact de la présence du bâtiment vis-à-vis de la richesse patrimoniale que représente le Parc naturel de Livry. L’intégration paysagère est l’idée clé du projet et elle s’exprime tant par la configuration architecturale du bâtiment que par la création d’un espace paysagé végétalisé. Cet espace vert se compose d’espèces rustiques et des zones aquatiques constituant ainsi un site riche en faune et flore. De ce fait, il contribue au maintien de la qualité du milieu naturel.

Le site est accessible au public et offre un circuit de visite avec une toiture-terrasse permettant la vue des bassins de traitement des eaux ainsi qu’un cheminement aux abords des zones aquatiques de passage des eaux avant rejet.

Les cibles HQE® traitées :

Cible 1 : Relation harmonieuse du bâtiment avec son environnement

  • Insertion visuelle du bâtiment dans son environnement avec des façades en bardage bois,matériau écologique, permettant une meilleure intégration paysagère que le traditionnel béton,

  • Limitation de l’impact visuel des bassins de traitement de l’eau par merlonnage.

Cible 5 : Gestion optimisée de l’eau

  • Gestion des eaux de ruissellement des voiries lourdes par noue végétalisée réceptrice des eaux pluviales. Les végétaux sélectionnés dans les noues permettent une part de dégradation des polluants (hydrocarbures, graisses…) avant infiltration des eaux dans le sol.

  • Installation de bassins plantés pour le transit final des eaux traitées, favorisant l’amélioration de leur qualité biologique, avant leur rejet dans le milieu naturel.

Cible 10 : Optimisation du confort visuel

  • Rythme dans le paysage grâces aux haies rustiques,

  • Mise en relation avec des chemins piéton,

  • Chenal planté retraçant le parcours de l’eau depuis la station jusqu’à la Seine,

  • Création de véritables écosystèmes de zones humides,

  • Mise en place de la végétation locale et de nichoirs à oiseaux permettant de favoriser la biodiversité sur le site.


Cible 11 : Optimisation du confort olfactif

  • Traitement de l'air vicié avec l’épuration et la désodorisation par filtre à charbon à raison de 67 200 m3/jour.


Cible 9 : Optimisation du confort acoustique

  • Calfeutrage des émissions sonores des équipements de traitement  par des matériaux absorbant les sons tels que le bois ou la toiture végétalisée. Niveau sonore inférieur à 30 dB (niveau maximal de bruit transmis).